AS
loading...
design your walls

Art Prints

« J’aime capturer des instants en interférant le moins possible avec ce qui se passe. »

Images puissantes, créativité, sensations, lumière naturelle...

Je propose un regard personnel, des cadrages originaux, porté par le sens de l’esthétique.

J’apprécie la belle lumière et les couleurs, l’atmosphère, les émotions authentiques, les détails assortis…

Je privilégie la spontanéité, l’authenticité et la narration, et travaille principalement avec la lumière naturelle.

Cette approche immersive et intime est le pouls de mes projets.

C’est mon instinct : je veux capturer les moments comme ils viennent, sans poses ni sourires forcés.

C’est un défi d’obtenir une belle image sans mise en scène, mais c’est ce que la photographie est pour moi.

Être curieux. Observer. Documenter…

Sophie Ferjani La sélection
+33 4 91 19 04 09
45 Rue de la République 13001 Marseille
Galerie Kolektiv 318
+33 4 91 78 72 42
280 Bd Michelet, 13008 Marseille

Agata Le Guern, Le Guern Gallery owner

J'ai choisi la photographie qui ressemble presque à une œuvre d'art abstraite. Il s'agit d'un tableau d'intérieur ne montrant qu'un fragment de la pièce - une partie de la porte, le fauteuil, la table et les murs. Cette image très engageante nous fait nous concentrer sur les motifs, les lignes et les couleurs vives. La texture veloutée du fauteuil est joliment juxtaposée à la surface brillante du mur réfléchissant la lumière. Une seule poignée sur la porte nous donne une idée de l'orientation sur l'intérieur que nous observons... Il y a une atmosphère de mystère et de calme dans cette image qui attire notre attention. .

Son choix : Moods #0005 dans la série "Moods"

01
12

Olivia Nikel, Journaliste & Photographe

J'ai l'impression que depuis peu de temps je fais partie de la vie de cette dame. J'aime son énergie, son mouvement dans un cadre magnifique et classique. Où est-ce qu'elle va? Pourquoi tourne-t-elle ? J'aime le fait que je la regarde de derrière une autre structure qui est même un peu floue. Cela intensifie mon sentiment de distance. J'aime la voir de loin. Je peux profiter de ce moment, mais partir quand je le souhaite. Pourtant, il y a tant à explorer dans cette image.

Son choix : street photo #0023 dans la série "Street photo"

02
12

Karolina Skrobotowicz - Keene, architecte d'intérieur

Les photos d'escaliers chez Anne-Sophie sont répétitives et pour cause - à chaque fois on a la chance d'en redécouvrir la beauté.
Ici, éléments de base : la couleur et les formes sont utilisées avec douceur et délicatesse. On plonge dans la quiétude d'une brume pastel, on se laisse bercer par les lignes légères et tendres comme un coquillage.

Son choix : stairs #0055 dans la série "Stairs"

03
12

Rafael Lewandowski, réalisateur

Une porte comme toutes celles que j'ai si souvent voulu pousser à Varsovie, espérant y découvrir les traces d'un passé qui aurait miraculeusement survécu à la destruction... J'aime quand Anne-Sophie donne justement de l'importance à des choses que tant d'autres n'ont pas s'inquiéter.

Son choix : moods #0049 dans la série "Moods"

04
12

Philippe Boudoux, Réalisateur, photographe & journaliste

C'est avec sa série "Stairs" que j'ai découvert le travail d'Anne-Sophie Nival et cette photo, en particulier, m'a tout de suite fasciné. Bien souvent, son regard, décalé et singulier, ne se limite pas à nous montrer sa vision du monde... il parvient à nous y plonger !

Son choix : stairs #0039 dans la série "Stairs"

05
12

Cathy-Anne Gerulewicz, Propriétaire du showroom design de luxe Free your home

Nautilus, kaléidoscope et vortex sont les premiers mots qui me sont venus à l'esprit lorsque j'ai vu cette photo pour la première fois. Par la suite, j'ai pris conscience d'une certaine complémentarité entre les éléments que sont les marches et la rampe, le premier par leur aspect élémentaire et le second par la finesse de sa dentelle. J'ai choisi cette photo parmi les 300 existantes car elle représente à mes yeux l'extrême élégance brute, sans paillettes ni chichis.

Son choix : stairs #0035 dans la série "Stairs"

06
12

Paul Fabre, DG Eau Thermale Avène France

La Belle et la Bête. Un fragile équilibre entre ces deux êtres qui ne font qu'un. La Bête qui sommeille en chacun de nous et n'attend que d'être libérée. .

Son choix : street photo #0041 dans la série "Street photo"

07
12

Anne-Laure Delmotte & Pauline de Luppe, Co-founders Si Beau

On s'immerge dans un décor de film et son intrigue du moment.
Deux hommes voulant s'éloigner de la foule et des regards indiscrets, se retrouvent pour partager une liaison intime ou secrète. Il y a une certaine distance, cependant, on a déjà l'impression d'épier ces hommes au confessionnal.
Cette photo est intemporelle, elle aurait aussi bien pu être réalisée en 1950. Le décor est très évocateur des grands cafés mitteleuropa : un lustre, une fenêtre arrondie, un voilage… Elle a été prise à l'hôtel Europejski. On ne le sait pas et pourtant il est plein de sens : un palais historique qui renaît plusieurs fois de ses cendres à l'image de Varsovie.

Leur choix : street photo #0040 dans la série "Street photo"

08
12

Guillermo Escribano. Diplomate

Anne Sophie Nival a un talent pour capter les harmonies figées.

Son choix : stairs #0044 dans la série 'Stairs'

09
12

Pascale Prądzyński, co-owner GP House

J'ai choisi Praga car c'est une région fascinante, qui se distingue par son histoire et son renouveau récent.
Auparavant négligé et évité par les habitants de Varsovie, c'est aujourd'hui un espace créatif plein de galeries, d'artistes et de cafés.

Son choix : Warsaw #0051 dans la série 'Warsaw'

10
12

Eva Klimackova, choreographer franco-slovène

J'aime cette idée de l'escalier, comme quelque chose de très abstrait et de très concret à la fois. Ce qui me touche dans cette image c'est la luminosité, la forme à la fois arrondie et délicate de l'escalier, sa montée ou sa descente très gracieuse... L'escalier qui nous amène parfois, ou pas, vers la libération de notre imagination.

Son choix : triptyque #31-32-33 dans la série "Triptyques"

11
12

Clotilde Simonis, responsable communication interne à Frontex

J'ai choisi cette photo en noir et blanc de Varsovie. C'est de la pure photographie de paysage classique. J'apprécie particulièrement les proportions : le ciel occupe environ les 3/4 de la photo. Cela reflète bien mon sentiment intérieur de Varsovie; une ville très horizontale et son interminable ciel épais blanc/gris clair. Le premier plan est constitué de buissons sombres, puis nous goûtons les "blocs" typiques et gris de l'Est, les communistes, mélangés au nouveau genre, et très similaires. Et en arrière-plan, les quelques gratte-ciel définissant l'horizon de Varsovie, le regard étant automatiquement attiré par le Palais de la Culture, et sa silhouette massive mais élégante.

Son choix : Warsaw #0021 dans la série 'Warsaw'

12
12

Parlons de vos envies !